Henri Terrès
Henri Terrès est né en 1948 en Algérie, et il exerce la profession de radiologue-échographiste depuis 1976 en consacrant son temps créatif à la sculpture et à l'écriture.

Sur le plan de l'écriture, il a été collaborateur de la revue Cinématographe de 1984 à 1986, à coécrit un Dictionnaire des personnages de Cinema (chez Bordas en 1985, période où il a participé comme acteur au film de Cyril Collard «Alger la blanche»). Il a signé son premier roman policier en 2010, «Vernissage a haut-risque» suivi de «la Mauvaise Herbe» (2011) puis de «La Mort en deux clics» (2014) et des «Insurgés de l'Indus» en 2015. Entre ces romans policiers il a écrit un gros roman picaresque sur fond de guerre d'Espagne : «la Collision imprévue d'Albert Camus et d'une comète blonde en 1936» (en 2012), et deux recueils de nouvelles, «Les meilleures intentions» (2012) et «La salle d'attente» (2014). Tous ces ouvrages ont été publiés par Les Presses Littéraires. Une autre maison d'edition, Acme éditions, a publié un autre recueil de nouvelles en 2014: «Un dimanche dans la vie de Sally»

Sur le plan de la sculpture, depuis 1984 il poursuit un travail figuratif moderne, consacré essentiellement à un bestiaire et à des personnages (têtes, bustes, en pied) sur matériaux divers, essentiellement fer et bronze, mais également céramique et résines. Il a exposé d'abord à Toulouse (Galerie Jean Louis Geremia) puis à Paris (Galerie Du Ressort, Galerie Eric de Montbel, Galerie Enrico Navarra) a Geneve (Galerie Namani), L'Art Fair de Londres, à Sète (Galerie Yves Faurie) et à La Galerie Deï Barri a Gassin (Saint-Tropez). Il expose régulièrement à raison d'une exposition tous les dix-huit mois en moyenne et collabore a l'activité de la Galerie 113 dirigée par Philippe Guicheney à Castelnaudary qui montre son travail en permanence.

ARTICLES DE PRESSE